20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 14:07

 

We-have-to-talk-2.png

 

 

 

Et pourtant, parler, c'est ce qu'il y a de plus difficile. J'ai une grande fascination pour le pouvoir des mots, mais ils ont leurs limites. Le dessin permet d'aller plus loin, mais jamais assez. Quelle frustration de ne pas pouvoir exprimer ce que l'on ressent ! Ou plutôt, de ne pouvoir trouver chez trop peu d'interlocuteurs ce retour qui signifie "je comprends". Cette folie douce, ce désespoir devenu pharmakon est peut-être juste trop personnel pour être partagé...

 

...alors faute de mieux, les mots et les traits s'alignent, je me perds dans des expérimentations guidées par le crayon et la fatigue. Huit heures de décalage sur ce fuseau, est-ce bien sérieux ? Pas au regard de la société en tout cas. Mais qu'y puis-je, si je ne me sens vivre qu'à partir du moment où le Soleil ne peut plus m'atteindre ? La Réalité prend sa revanche chaque matin, mais je m'évertue à me rire d'Elle chaque soir. Je ne peux pas me contenter de vivre comme un automate, réfléchir et travailler à longueur de journée, puis me coucher pour recommencer le lendemain. Chaque minute que je prends pour moi, pour jouer, rêver et dessiner, est un acte de Résistance.

 

 

LG-gnuh.png

 

 

En attendant de pouvoir m'extirper de cette mélasse d'absurdité, je change de peau en rêvant du jour où le Soleil lui aussi pourra effleurer de ses rayons mon pelage et mes crocs.

Ce jour là, je pourrais me rouler en boule sous un arbre et ronronner paisiblement.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : La Mafia féline est de retour...
  • La Mafia féline est de retour...
  • : Divagations nocturnes et dérives funestes d'un crayon en perdition.
  • Contact

H-H2-copie-2.png

 

  Contact

 

Divagations nocturnes et dérives funestes d'un crayon en perdition.

Rechercher

Amis

Je suis aussi ici !