5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 20:07

 

Encore baignées d'une relative insouciance malgré le sérieux de la situation, les deux comparses dépareillés montèrent à l'étage rejoindre la chauve-chat et lui faire part de leurs doutes et conclusions sur le cas Drobievski. Ensemble, ils allèrent frapper à la porte du félin gris, mais quand Kikile l'eut ouverte, celle-ci ne dévoila qu'un vide glacial qui s'engouffra dans le couloir et les enveloppa d'une sombre inquiétude.

 

S1-g.png

 

Le lit n'était même pas défait, rien ne laissait croire que le chat gris était entré dans cette pièce ce soir. Une vague de froid s’insinuait lentement dans leur cœur : quelque chose ne tournait décidément pas rond.

 

- Il est..... absent ? demanda la femme-chiroptère avant d'entrer dans la pièce et d'inspecter le dessous du lit.

 

Le sol n'était peuplé que d'innocents moutons qui restèrent silencieusement serrés les uns contre les autres.

 

- Féliko n'irait sous un lit qu'en cas d’extrême urgence, et encore... Il doit être avec Nathaniel, lui répondit Helly.

- Tu crrrois ?

- J'espère.

 

De plus en plus préoccupés, ils se dirigèrent vers la chambre de Nathaniel. Personne n'y était jamais entré à part l'ange lui-même. C'était une sorte de mythe, une légende urbaine dont personne ne voulait véritablement vérifier l'authenticité et surtout, ne jamais connaître la colère de son propriétaire en forçant son antre. La chauve-chat dansait d'un pied sur l'autre en se tordant les doigts et lorsque Helly posa ses griffes sur la poignée, elle susurra :

 

- Il....il vaut mieux ne pas rentrer ici !!

- Je serai curieuse de savoir ce qu'il cache dans sa chambre... mais de toute façon la porte est fermée, dit elle en levant un sourcil. Il doit sûrement être - encore - dans la salle de bain.

- A cette heure ? Possible... mais je ne crois pas qu'il laisserait entrer Féliko avec lui !

 

Viktor et Helly firent la grimace, réprimant une image des plus étrange.

 

- Hem, ouais...

 

Néanmoins, la belle féline commençait à s'inquiéter sérieusement et mit ses mains en porte-voix pour appeler les deux disparus. Un bruit sourd provenant de l'autre coté du manoir résonna de manière sinistre dans tout le couloir mal éclairé.

 

S2-g.png

 

- J'ai un sale prrressentiment...

- Vite ! Allons-y !

 

Tendus, ils arrivèrent devant la porte de la salle de bain qui se révéla, sans grande surprise, fermée à clef. Commençant à s'impatienter, Viktor recula de quelques pas tandis que Helly intima énergiquement à l'éventuelle personne située derrière de reculer :

 

- Bon, si quelqu'un est là, qu'il s'annonce avant que je ne défonce cette porte !

- Défoncer la porrrte de la salle de bain, mon rrrêve est devenu une rrréalité !

- Pour y trouver un Nathaniel nu ? Vas-y, après toi, marmonna-t-elle avec un sourire.

- A la une ! A la deux ! A LA TRRROIS !

 

Le slave se jeta de toutes ses forces contre la cloison qui lui céda dans un grand fracas de bois brisé et d'épaule luxée.

 

S3-g.png

 

Il s'étendit de tout son long sur le carrelage glacé et tomba nez à nez avec un bras de Nathaniel, cette vision lui extorqua un hoquet de surprise. Helly et Kikile passèrent la tête par l'ouverture afin de constater l'étendue des dégâts. L'ange gisait effondré sur le sol, tout près du lavabo. Il était entièrement nu mais son corps se trouvait (heureusement) pudiquement recouvert d'une serviette bleue duveteuse.

 

S4-g.png

 

La femme-chat s'agenouilla à côté de l'inconscient et le secoua avec douceur, priant pour qu'il revienne à lui.

 

- Qu'est-ce qu'il a bien pu lui arriver ?

 

Choqué, Viktor tirait une drôle de tête, son visage s'était crispé dans une expression à mi-chemin entre le fou-rire nerveux et la vision effroyable de son pire cauchemar matérialisé. Ce fut Kikile qui répondit à sa place d'une petite voix chevrotante :

 

- Aucune idée ? Une.... agression ? Nath n'est pourtant pas du genre à se laisser surprendre !

- Et il n'est pas non plus du genre à se faire vaincre par le premier danger venu, ajouta Helly, perplexe.

- Exactement, et c'est bien ça le plus inquiétant ! renchérit le slave.

- Nathaniel ? Naaaath ? fit la chauve-chat en lui touchant doucement la joue. Naaaath ?

- Attendez... fit Viktor en se relevant lentement, les yeux fixes.

 

Il approcha son visage tout contre le grand miroir accroché au dessus du lavabo, l'examinant avec attention. La vitre semblait onduler doucement, comme si une force invisible soufflait sur la surface lisse d'une eau calme. Helly le rejoignit et approcha une main méfiante pour effleurer le psyché qui ruissela sur ses doigts comme de l'argent fondu. La féline sursauta et retira sa main d'un geste vif, tandis que Kikile jaugeait l'étrange phénomène en fronçant le museau :

 

- Il vaut peut-être mieux ne pas y toucher.

- C'est.... comment ? demanda Viktor.

- Froid et visqueux... désagréable, remarqua Helly avec une expression dégoûtée.

 

Après un dernier instant de contemplation, la femme-chat revint à son ami étendu au sol pour prendre son pouls. Celui-ci battait très fort, comme si l'ange était en proie à une lutte intérieure intense. Elle informa ses deux compagnons de son état : il était stable mais néanmoins fort préoccupant :

 

- S'il est vivant, c'est le prrrincipal ! Pourrr le moment on ne peut rrrien fairrre pour lui. Il serrra le prrremier à se battrrre.

- Aux prises avec ses démons... que se passera t-il s'il perd ?

- Je.... je ne sais pas s'il faut imaginer cette option !

 

Leurs visages s'assombrirent. Helly serra les poings jusqu'à ce que ses griffes effleurent sa chair blanche. Viktor lui lança un regard oblique mais jugea préférable de ne pas dire le fond de sa pensée.

Ils entreprirent de transporter Nathaniel dans le salon, le bulgare le hissa alors sur son dos avec difficultés (de par sa grande taille, l'ange n'était pas ce que l'on pouvait appeler un poids-plume) et, vacillant sous l'effort, il manqua ainsi de faire tomber sa serviette. Pendant que leur ami avançait d'un pas chancelant, la chauve-chat se tourna vers la belle féline :

 

- On fait quoi « Bianca » ?

 

La mâchoire de la chatte blanche se contracta furtivement à l'entente de son ancien prénom, ce que remarqua Kikile qui se confondit immédiatement en excuses. Elle avait voulu lui redonner un peu de courage, mais l'évocation de son passé nébuleux avait été maladroite. La chiroptère baissa la tête, rouge de confusion. Sentant un désagréable silence s'installer, Helly lui proposa de partir avec elle à la recherche du chat gris pendant que Viktor s'occuperait du séraphin.

Les deux demoiselles passèrent en revue chaque pièce du manoir, mais toutes les portes ne s'ouvraient que sur du vide. Féliko semblait introuvable. Après la dernière porte, Kikile s'adossa à un mur, fatiguée et en colère :

 

- Allons bon, voilà des heures que nous arpentons chaque pièce et aucun signe de lui ! Pourquoi diable ai-je voulu habiter dans un manoir ?!

- Pour accueillir tous les barbus et poilus qui auraient besoin d'un refuge ?

- Certes..... mais un mal mystérieux les fait disparaître les uns après les autres.... d'une certaine façon, c'est moi la coupable. Moi qui ai réuni toutes ces âmes ici, comme sur un gigantesque plateau-repas à servir aux Ténèbres.

- Tu n'y es pour rien, personne ne pouvait prévoir un tel désastre.

- Va savoir ! Je ne suis plus sûre de rien... fit elle dans un soupir.

- Reprends toi, il ne faut pas douter, ça ne ferait que Les renforcer, quelles que soient ces choses.

 

Un bruit de pas précipités interrompit leur conversation. Le jeune bulgare apparut à l'angle d'un mur, sa tunique en lambeaux pendait lamentablement sur son torse couvert de sueur. Ses yeux, comme devenus fous, s'agitaient frénétiquement dans leurs orbites :

 

- Nathaniel s'est rrréveillé ! annonca-il d'une voix rauque.

 

 


 

Mwuahahahaha ! Je croyais ne JAMAIS réussir à poster cet article !

Je me suis lancée, folle que je suis, dans des dessins entièrement faits à la tablette (mais avec croquis préparatoires au crayon, 'faut pas abuser non plus), et j'ai tenté des colos expérimentales et des DECORS !!! DES DECORS !!!

...

J'en ferai plus jamais.

Je ne sais pas combien de temps j'ai passé sur chacun d'eux, et j'en avais prévu deux de plus, mais bon, il arrive un moment où il faut s'arrêter... ^^

 

Je vous recommande vivement de cliquer sur les dessins pour les voir en plus grand, parce qu'Overblog m'oblige à les réduire à mort et donc à les massacrer...

 

La suite des aventures de l'Oetherium se trouvera sur le blog de Kikile.Vous trouverez le chapitre 1 ici.

Repost 0
Published by Helly - dans BD
commenter cet article

Présentation

  • : La Mafia féline est de retour...
  • La Mafia féline est de retour...
  • : Divagations nocturnes et dérives funestes d'un crayon en perdition.
  • Contact

H-H2-copie-2.png

 

  Contact

 

Divagations nocturnes et dérives funestes d'un crayon en perdition.

Rechercher

Amis

Je suis aussi ici !